Le destin a failli jouer un mauvais tour à Jonathan Destin. Apparemment, il était un garçon épanoui, souriant, plein de joie de vivre. Cependant, la réalité est triste, et ressemble même à un cauchemar. Dans son école au nord de la France à Marquette-les-Lille, il vit un véritable calvaire depuis le CM2.



Dans un livre déchirant « Condamné à me tuer », Jonathan raconte son histoire, une histoire d’enfant traumatisé, violenté et martyrisé par ses « amis » à l’école. Un enfant qui s’est enfermé sur lui-même et marqué à vie par cette tragédie. Heureusement, pour lui, sa nouvelle vie peut commencer !



Pour Jonathan, le cercle vicieux s’est formé très tôt


Dès le CM2, à un âge où nous vantons le caractère joyeux et joueur de nos enfants, les camarades de classe de Jonathan se sont donnés à cœur joie à leur « jeu » favori : se moquer de lui et le ridiculiser. Que ce soit son nom, ses notes ou son poids, tout y passe. Il pesait 70 kg à 11 ans et les élèves lui bassinent que sa destinée est d’être un grand porc ! La violence verbale s’accompagne d’une violence physique, les coups pleuvent sous la table.

Las de cette situation, il se rebelle. La « sanction » ne se fait pas attendre, il est roué de coups. Vaincu, il n’oppose plus aucune résistance et subit en silence les moqueries et les coups.


...LA SUITE PAGE 2...

Aimez / Partagez cet article sur Facebook: